Juin 2022 – Année juive 5057


    Chers amis d’Israël, shalom

    Fête de Shavouot, Pentecôte(Lévitique 23 :9-22 ; Actes 2 :1)

    Commémoration : célébration de la moisson et du don de la Parole au Mont Sinaï.

    Message prophétique : La venue du Saint-Esprit pour nous faire comprendre la Parole de Dieu et nous révéler ce que nous avons dans le sacrifice de Yeshua.

    Description de la Fête : le pardon est complet pour eux.

    Lire l’intégralité du bulletin et de la lettre de prière CAI du mois de juin 2022

    Après la Pâque (Pessah) Dieu a donné aux Israélites 7 semaines pour qu’ils réfléchissent à sa signification pendant qu’Il les amenait au pied de la montagne où se passerait Shavouot.

    Libérés de l’Egypte, les Israélites marchent pendant trois jours et arrivent à la Mer Rouge. Pendant ce temps, le Pharaon change d’avis, et envoie son armée à leur poursuite. Sans cette menace, les Israélites auraient pu prendre le temps et contourner la mer par la terre. Mais ils n’ont pas le choix et il semble bien qu’ils vont être ramenés en Egypte. On lit dans la Bible que Dieu partage les eaux devant eux. Trois jours après leur libération de l’esclavage par le sacrifice de l’agneau, ils doivent passer par les eaux en route vers une nouvelle vie. On peut y voir un type de baptême par lequel on peut commencer une nouvelle vie dans la merveilleuse gloire du Seigneur.

    Après avoir marché pendant 47 jours, le peuple atteint le pied d’une grande montagne où il campe. Ce sont des gens, qui selon la Bible, ont été esclaves pendant 430 ans : ils ne savent pas comment agir ou obéir à Dieu et même comment se conduire dans la vie quotidienne, comme lorsque nous nous éloignons de Dieu et de Sa Parole. Le 3° jour, qui est donc le 50°, Dieu leur donne des instructions dans tous ces domaines. Nos versions parlent de « loi », mais en hébreu, le mot signifie « instruction ». Dieu leur enseigne comment Il veut qu’ils se conduisent et qu’ils l’adorent. Le peuple devait venir au pied de la montagne et là, Dieu leur a donné des instructions, les Dix Commandements (Exode 19 & 20). Les 4 premiers couvrent l’amour pour Dieu, les trois derniers, l’amour du prochain.

    Ceci a eu lieu au temps appelé Shavouot, la Fête des semaines où le peuple est appelé à une sainte convocation. C’est la seconde fête (après celle de Pessah *) pour laquelle Dieu leur demandait de monter à Jérusalem, évènement qui est encore célébré de nos jours. En ce jour, les Juifs célèbrent la récolte des premiers fruits de la moisson de blé et apportent une offrande à l’Eternel. C’est un temps de réjouissance et de remerciements à Dieu pour la moisson et le pain quotidien, 7 semaines après la fête des prémices (Lév. 23:15). En ce jour, les Juifs ont reçu les enseignements de la part de Dieu. Ils ont appris ce que signifie être libre ainsi qu’être responsable dans cette liberté.

    A Shavouot, dans de nombreuses yeshivot (écoles bibliques), la tradition juive veut que, pendant toute la nuit, les étudiants fassent la lecture de la Parole et que le matin, ils lisent le livre de Ruth. On lit l’histoire de cette jeune femme, non-juive, qui s’est attachée au Dieu de sa belle-mère parce qu’elle se passe au temps de la moisson. A l’aube, les habitants de Jérusalem se dirigent vers le Mur : le petit nombre devient peu à peu une foule nombreuse qui avance dans un seul but, celui de prier et de remercier le Dieu Créateur qui a donné la moisson et la Parole. Shavouot, c’est le temps où l’on se re-consacre et l’on s’engage à apprendre la Torah et à appliquer la sagesse éternelle dans la vie avec le secours direct du Saint-Esprit. On ne peut aimer ce que l’on ne connait pas, ou qu’on ne possède pas : nous ne pouvons pas aimer la Parole De Dieu si nous ne prenons pas le temps de connaître le Dieu Créateur en lisant Sa parole, afin que nous puissions appliquer la Parole éternelle dans notre vie.

    50 Jours après que Jésus soit sorti du tombeau, les disciples se sont rassemblés à Jérusalem, non pour recevoir le Saint-Esprit, mais pour célébrer le don de la Parole de Dieu au Sinaï et pour rendre grâce pour la moisson. Ils se sont rassemblés pour obéir au commandement de Dieu, pour se présenter au Temple pour la Fête. C’est pour cela qu’il y a tant de personnes de tant de nations présentes quand le Saint-Esprit vient sur le peuple pour lui révéler la Parole de Dieu. L’Esprit-Saint (Rouah HaKodesh) est venu sur les gens pour écrire la Parole sur leur cœur. L’Esprit Saint est venu, non pour que nous laissions de côté la Parole de Dieu, mais pour nous aider à la comprendre. Comme les Israélites ont reçu la Parole de Dieu pour leur montrer comment ils devaient vivre et recevoir leur rédemption, nous recevons le Saint-Esprit pour que nous comprenions notre rédemption et que nous sachions comment vivre grâce à la Parole de Dieu qui nous est révélée par le Saint-Esprit.

    La Torah (la Bible*) est vraiment l’âme du peuple juif comme la Parole de Dieu devrait l’être pour ceux qui ont été greffés sur l’Olivier (Israël*). On dit que si les Juifs cessent d’apprendre la Torah, leur assimilation est inévitable. C’est vrai pour nous aussi : si nous cessons d’être conduits par le Saint-Esprit (le Rouah Hakodesh) dans la lecture de toute la Parole de Dieu, notre assimilation au monde sera aussi inévitable.

    Je pense que la question que le Seigneur pose est celle-ci : « Si tu n’acceptes pas la totalité de la Parole de Dieu, Ancien et Nouveau Testaments, es-tu vraiment né de nouveau ? »

    Il faut se souvenir que lorsque Jésus leur révélait les Ecritures, il n’y avait pas de « Nouveau Testament ». Ce que le Seigneur leur révélait, c’était le Tanach (Ancien Testament).

    En tant que croyants, nous pouvons être reconnaissants d’avoir reçu l’Esprit-Saint qui nous rend capables de comprendre la Parole de Dieu.

    Jean 14:26 : « Mais le Consolateur, le Saint Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vousenseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit ». Avec l’aide du Saint-Esprit, nous pouvons comprendre que nos péchés ont été pardonnés par le sacrifice de l’Agneau, comme le peuple du Sinaï comprenait la direction que l’Eternel voulait qu’il prenne après sa libération de l’esclavage par le sang de l’agneau.

    Quand le peuple est venu à la montagne et que Moïse l’a conduit à la rencontre de Dieu, le Dieu Créateur est descendu sur lui au milieu du feu (Exode 19:16-19). Il est aussi affirmé qu’au cours de cette période de 7 semaines, beaucoup s’étaient joints au peuple en chemin et que, lorsque la flamme est descendue sur chacun, des personnes de nombreuses « nations » étaient présentes.

    Dieu leur a parlé de telle sorte qu’ils ne pouvaient douter que c’était bien Dieu qui leur accordait Sa gloire et leur indiquait la direction qu’ils devaient suivre en tant que témoins vivants de l’Eternel ; Dieu voulait être leur Dieu et désirait « tabernacler » (habiter) avec eux. C’est pourquoi Dieu a ordonné que soit construit un abri temporaire pour les Paroles de Son alliance, un tabernacle qui pouvait être transporté quand l’Eternel leur indiquait de se déplacer (Ex.40:34-38)

    Quand le peuple est arrivé dans la Terre Promise, une habitation permanente, le Temple, a été construite pour l’Eternel. Le peuple ne se déplaçait plus, donc Dieu pouvait demeurer au milieu de Son peuple. Cependant il allait arriver un temps où le peuple partirait à nouveau, non plus ensemble, mais dans toutes les directions. Le Temple serait détruit et le peuple dispersé.

    Les disciples se sont rassemblés pour Shavouot, et c’est alors que Dieu est descendu sur eux par le feu et les a touchés, chacun d’entre eux, afin qu’ils puissent comprendre que Dieu leur avait parlé et les avaient oints pour les voyages qui étaient devant eux. L’Esprit de l’Eternel était à nouveau en mouvement pour conduire les siens dans le désert quand ils annonceraient la Bonne Nouvelle. Ils étaient devenus des temples vivants (2 Corinthiens 6:16). Non pour s’éloigner des Juifs mais pour aller avec eux. Un jour, l’Eternel les ramènerait dans leur terre pour attendre le Retour du Messie (Esaïe 49:8-18).

    Ces premières fêtes (Pessah & Shavouot*) donnent clairement un message et une image de la grâce de Dieu quand Il envoie d’abord Son Fils pour notre salut, puis Son Saint-Esprit afin que nous comprenions le salut et que nous sachions comment vivre en Lui. Est-ce tout ? Il semble que c’était l’enseignement de l’église primitive. Cependant le Seigneur va revenir (Actes 1) et il faut que nous soyons prêts. La parabole des vierges folles nous met en garde : il faut veiller et se préparer pour Son retour. Mais si on ne sait comment veiller, comment être prêt ? Les fêtes sont ce schéma des choses à venir et ce guide pour que nous restions en veille (Colossiens 2: 16-17).

    Etape 2 achevée : on comprend le salut.
    (Rappel : Pessah : le salut nous est donné*)

    Dennis Mac Leod
    Directeur des CFI-Nouvelle Zélande
    (Extrait d’un petit recueil écrit par Dennis : « Retrouver notre héritage »)

    (*) rajoutés par C.A.I.-France

    Intercession zoom : 
    Les C.A.I. France vous propose un temps d’Intercession tous les deuxièmes lundis du mois
    Prochaines rencontres : lundi 13 juin à 17h45 et lundi 11 juillet 17h45
    Pour vous inscrire, contacter Fabienne : caimuraille @ sfr . fr